Lettres migrabondes

Migrabond: à la fois migrateur et vagabond (H. Bianciotti). Comme la littérature...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les soldats de Salamine

Aller en bas 
AuteurMessage
Alfred
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 306
Date d'inscription : 04/02/2005

MessageSujet: Les soldats de Salamine   Mar 13 Sep à 20:07

Les soldats de Salamine, Javier Cercas, Actes Sud

Quel beau livre !
Livre journalistique, enquête sur un épisode anecdotique et pourtant universel, ces « Soldats de Salamine » sont l’une des plus belles réflexions à la fois sur les utopistes qui mènent le monde au suicide collectif, la création littéraire, et l’héroïsme.
Javier Cercas, journaliste réussi mais écrivain raté à l’époque, décide d’enquêter sur l’histoire peu banale de Rafael Sanchez Mazas, un « bon écrivain », fondateur et théoricien de la Phalange espagnole, le parti de Franco. Tombé aux mains des républicains, il échappe de justesse à une exécution, un soldat républicain lui épargnant la vie.
Tout le livre tourne autour de cette histoire et des questions qui en naissent. La première partie raconte l’histoire de l’enquête sur l’écrivain, la seconde l’histoire en elle-même. Et la dernière, sans doute la plus profonde et touchante, l’histoire de la rencontre (grâce à l’écrivain chilien Bolaño, paix à son âme) avec Miralles, un ancien soldat républicain, un héros malgré lui, qui fit tous les combats de la guerre civile, puis ceux d’Afrique avec les « clochards épiques » de Leclerc, jusqu’au Nid d’aigle, avant de retrouver une retraite anonyme en France. Ce vieil homme, au-delà de sa propre histoire, et de celle de Sanchez Mazas, donne une leçon profonde sur la vie, le sens de l’héroïsme, et l’oubli.
Profond et touchant (et pour un espagnol, sans doute bouleversant), un livre tout simple et très beau, qui se lit très vite, comme un roman policier, un roman vrai, celui de l’Espagne déchirée.

Citations :
Les chansons tristes
« […] dans le silence de la nuit la mélodie et les paroles les plus tristes du monde, ainsi que le miroir affligeant de sa jeunesse ratée et du lamentable avenir qui l’attendait. »
p.156

« Il fut cependant le meilleur des écrivains de la Phalange : il laissa une poignée de bons poèmes et une poignée de bons textes en prose, ce qui est bien plus que ce à quoi presque tout écrivain peut aspirer, mais bien moins que ce qu’exigeait son talent, toujours supérieur à son œuvre. »
p.182
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les soldats de Salamine
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les soldats de Salamine de Javier Cercas
» Couleurs pour peindre motocycles,moto et soldats allemand.
» Pourquoi les soldats découpent les corps adverses ?
» Les soldats navoiriauds pendant la 1ère guerre mondiale
» Officiers et soldats de l'armée française de 1940

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lettres migrabondes :: La terre des Hidalgos :: L'âme de Quichotte-
Sauter vers: