Lettres migrabondes

Migrabond: à la fois migrateur et vagabond (H. Bianciotti). Comme la littérature...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Harold Pinter nobélisé

Aller en bas 
AuteurMessage
Alfred
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 306
Date d'inscription : 04/02/2005

MessageSujet: Harold Pinter nobélisé   Dim 16 Oct à 19:51

STOCKHOLM (AP) - Un prix "pinteresque"... Déjouant les pronostics, Harold Pinter a remporté jeudi le Nobel de littérature 2005, qui couronne ainsi l'un des grands noms du théâtre anglais contemporain, scénariste de Losey mais aussi homme engagé, inlassable critique de la guerre en Irak.

"Je ne sais pas pourquoi ils m'ont donné le prix", confiait jeudi le dramaturge, âgé de 75 ans, avouant aux journalistes se sentir un "peu débordé". L'Académie suédoise expliquait pour sa part avoir voulu distinguer celui qui "dans ses drames, découvre l'abîme sous les bavardages et se force un passage dans la pièce close de l'oppression".

"Je respecte leur jugement. Je suis très reconnaissant", a déclaré le lauréat devant son domicile londonien, l'air fragile avec sa canne et sa tête bandée, résultats d'après une récente chute.

Ce qui ne l'empêchait pas de fustiger une nouvelle fois l'attitude des Etats-Unis de George W. Bush et de la Grande-Bretagne de Tony Blair. "Je crois que le monde ira dans le mur si nous ne faisons pas très attention", commentait-il. "L'Irak n'est que le symbole de l'attitude des démocraties occidentales vis-à-vis du reste du monde."

Son prix a en tout cas réjoui le dramaturge et ex-président tchèque Vaclav Havel: "Vous n'avez pas idée combien je suis heureux que vous ayez gagné le prix Nobel de littérature", lui a-t-il aussitôt écrit dans un télégramme. "Je trouve que vous le méritez totalement."

Harold Pinter est le premier Britannique à remporter le Nobel de littérature depuis V.S Naipaul en 2001, et le 10e dramaturge récompensé depuis le premier Nobel décerné en 1901.

Fils d'un tailleur juif, Harold Pinter est né le 10 octobre 1930 dans le quartier Hackeny dans l'est de Londres. Exposé très jeune à l'antisémitisme, il sera aussi profondément marqué par les bombardements lors de la Seconde Guerre mondiale et se déclarera objecteur de conscience.

Il débute sa carrière au théâtre après la guerre comme acteur, sous le nom de David Baron, avant d'écrire sa première pièce, montée à Bristol en 1957, "La Chambre". Deux ans plus tard, "Le Gardien" lui vaudra la consécration du public et de la critique, avec son vieillard manipulateur qui menace la fragile relation de deux frères. Dans les années 60 viendront ses pièces les plus connues comme "Le Retour" en (1964).

"Pinter ramène le théâtre à sa base élémentaire, la pièce close et le dialogue imprévisible, où les êtres sont livrés les uns aux autres et où le déguisement se brise. Avec un minimum d'intrigue, le drame surgit de la lutte et du cache-cache dans la confrontation verbale", selon l'Académie suédoise.

Une atmosphère et un langage si propres à Pinter qu'ils ont donné naissance à l'adjectif "pinteresque", signe de la position de "classique moderne" de cet auteur "généralement considéré comme le représentant le plus éminent du théâtre dramatique anglais de la seconde moitié du XXe siècle".

Mais Harold Pinter, qui fut marié à l'actrice Vivien Merchant et a épousé en 1980 l'écrivaine Antonia Fraser, a aussi écrit pour le cinéma et la télévision. Il est notamment le collaborateur du réalisateur Joseph Losey pour lequel il signe le scénario de "The Servant" (1963) et les adaptations d'"Accident" (1966) et "Le Messager" (1971). Il adaptera aussi pour le grand écran "La Maîtresse du lieutenant français" (1981) d'après un roman de John Fowles ou "L'Ami retrouvé" (1989).

Depuis le début des années 70, il a pris position pour défendre les droits de l'Homme, critiquant le libéralisme de Margaret Thatcher ou la politique des Etats-Unis en Amérique latine. A la fin des années 80, ses oeuvres deviennent de plus en plus engagées, comme "Le Nouvel ordre du monde" (1991), une pièce de 10 dix minutes qu'il décrit comme une "courte réponse satirique à la guerre du Golfe".

Mais c'est l'intervention américaine en Irak en 2003 qui va enrager l'écrivain. Cette année-là, il signe un recueil de poésies contre la guerre sur le conflit irakien et rejoint l'année suivante un groupe de célébrités militant pour la destitution de Tony Blair.

En 2002, l'écrivain avait publiquement révélé qu'il était soigné pour un cancer de la gorge. Et en mars dernier, il annonçait sa retraite de dramaturge pour se concentrer sur la politique. Il a néanmoins créé une pièce radiophonique "Voices" diffusée sur la BBC lundi pour son 75e anniversaire. "J'ai écrit 29 pièces", expliquait-il jeudi, et je crois que c'est vraiment suffisant". AP

Sur le Net: http://www.nobelprize.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Harold Pinter nobélisé
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Harold Pinter
» flan a l'ananas caramélisé Allégé
» Bon anniversaire Harold !
» crème aux oeufs caramélisées.
» Photos d'Harold

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lettres migrabondes :: Général :: Général-
Sauter vers: