Lettres migrabondes

Migrabond: à la fois migrateur et vagabond (H. Bianciotti). Comme la littérature...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Ernst Jünger (1895-1998)

Aller en bas 
AuteurMessage
Alfred
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 306
Date d'inscription : 04/02/2005

MessageSujet: Ernst Jünger (1895-1998)   Mar 8 Fév à 22:47

Orages d'Acier

"Oeuvre lucide

Plus qu'une apologie du militarisme comme on l'a trop souvent dit, "Orages d'acier" est plutôt l'oeuvre lucide d'un observateur attentif et minutieux qui voit la guerre comme il voit les insectes (il était passionné d'entomologie), à la loupe, mais avec peu de sentiments.
On a tout de même un peu l'impression que Jünger n'a pas fait exactement la même guerre que Barbusse, Dorgelès, Remarque et consorts. Car si il a aussi subi les bombes et les tranchées, il était gradé, ce que n'étaient pas les autres. Mais sa façon de décrire permet une chose que ne permettent pas les autres livres : de suivre l'évolution de la guerre. Car Jünger a fait toute la guerre, de 1914 à 1918, et pas seulement une partie ou une période. On voit la progression de la guerre, qui passe insensiblement de la dernière guerre ancienne, celle où les lauriers pouvaient se cueillir sur les charniers, à la première guerre moderne, dans laquelle sont englouties des générations d'hommes.
On voit aussi clairement l'internationalisation de la guerre. En effet, en 4 ans de guerre franco-allemande, Jünger combat des Anglais, des Ecossais, des Hindous, des Néo-Zélandais, mais assez peu de Français.
Mais je crois que l'intérêt essentiel réside dans le fait que la guerre est vue par un gradé, et pas par un poilu de base. C'est la grande différence de Jünger (assez élitiste, il faut le reconnaître) et les autres, aux oeuvres beaucoup plus populaires.
Mais cela reste un témoignage intéressant, sinon essentiel, sur la Grande Guerre, porté par une langue belle et travaillée."

Quelques extraits:
"Les alentours étaient parsemés d'autres cadavres par douzaines, pourris, calcinés, momifiés, figés dans une inquiétante danse macabre. Les Français avaient dû tenir des mois auprès de leurs camarades abattus sans pouvoir les ensevelir."

"Non sans un certain frisson, je me souviens que durant cette collation, je tentai de dévisser un drôle de petit appareil, trouvé à mes pieds sur le sol de la tranchée; je crus reconnaître, Dieu sait pourquoi, une «lanterne d'assaut». Bien plus tard seulement, je devais comprendre que l'objet que j'avais tripoté était une grenade dégoupillée."

"Je crois avoir imaginé une analogie qui rend fort bien le sentiment propre à une situation où je me suis trouvé souvent, comme tous les autres soldats de cette guerre: qu'on se représente ligoté à un poteau et constamment menacé par un bonhomme qui brandit un lourd marteau. Tantôt il arrive en sifflant, vous frôlant le crâne, puis il frappe le poteau si fort que les éclats en volent — c'est exactement cette situation que reproduit tout ce qu'on subit quand on est pris à découvert en plein milieu d'un pilonnage."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alfred
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 306
Date d'inscription : 04/02/2005

MessageSujet: Re: Ernst Jünger (1895-1998)   Mar 8 Fév à 22:56

Sur les falaises de marbre

"Au bas des falaises, la barbarie...
Obscur, pénétrant, toujours empreint de fierté et de fascination horrifiée, tel est ce livre, magnifique, de Ernst Jünger. Cette œuvre, qu’on ne peut résumer qu’au risque de trop la simplifier, compte parmi les très grands livres du siècle passé. L’action se situe dans un pays de fantaisie (la Marina), sorte de mélange entre une région italienne et des paysages suisses, pays de vieille civilisation, qui voit la barbarie du Grand Forestier débouler à ses portes sur le pays.
Et là, au-dessus des falaises de marbre, le narrateur et son frère, anciens officiers ayant parcouru le monde, vivent retirés, composant un herbier à la suite de l’œuvre de Linné. Et quand les hordes sauvages débarquent, ils ne savent quelle attitude adopter, essayant de lutter tant bien que mal, mais déjà trop tard.
Un livre qui prend place aux côtés de certaines œuvres de Julien Gracq, comme en échos à des auteurs par-delà le Rhin. La parenté entre l’ermite de Saint-Florent et le centenaire allemand est évidente, manifeste.
Ce livre est une œuvre majeure, sans nul conteste, qui a presque valu à Jünger des ennuis avec le régime nazi (même si, au-delà d’une dénonciation de l’hitlérisme, il faut y voir un rejet de tous ces grands mouvements populaires soutenus par une idéologie, qui furent une caractéristique du XXe siècle et le conduisirent vers les profondeurs de l’abjection).
Des dirigeants nazis protestèrent contre ce livre et voulurent faire arrêter Jünger, mais Hitler se refusa à le poursuivre pour cela.
Jünger est de l’espèce, fort rare, de ces sages ou ces fous qui ont toujours su voir plus loin que les autres avant les autres, alors même que tous étaient plongés dans la même mêlée. Du haut des falaises de marbre, on voit mieux le monde se déchirer. Jünger vivait sur les sommets, le terrain est moins encombré.
Un livre indispensable."

Citations:
Les grandes époques
"On reconnaît les grandes époques à ceci, que la puissance de l’esprit y est visible et son action partout présente."
p. 55

Haine de la beauté
"Profonde est la haine qui brûle contre la beauté dans les cœurs abjects."
p. 62

Liberté
"Parole, esprit et liberté sont sous trois aspects une seule et même chose."
p. 85
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alfred
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 306
Date d'inscription : 04/02/2005

MessageSujet: Re: Ernst Jünger (1895-1998)   Mar 8 Fév à 23:01



Ernst Jünger à la fin de sa vie, observateur toujours lucide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alfred
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 306
Date d'inscription : 04/02/2005

MessageSujet: Re: Ernst Jünger (1895-1998)   Sam 12 Fév à 1:48

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorelei49
De temps en temps


Nombre de messages : 12
Localisation : Pyrénées Atlantiques
Date d'inscription : 25/03/2005

MessageSujet: Re: Ernst Jünger (1895-1998)   Dim 27 Mar à 12:58

Very Happy Tu soulignes bien le grand intérêt littéraire et historique ce cet auteur qui mériterait de retrouver un regain d'intérêt car il fut décrié et n'est plus très étudié de nos jours. Ma lecture de ses oeuvres remonte à mes études d'allemand, cependant mes filles ont lu "Les falaises de Marbre" en français et ont apprécié le livre. Et quelle prestance jusqu'à la fin de sa vie d'homme plus que centenaire! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alfred
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 306
Date d'inscription : 04/02/2005

MessageSujet: Re: Ernst Jünger (1895-1998)   Dim 27 Mar à 19:18

Le regain d'intérêt est là, je pense, auprès d'un certain public, Jünger est très côté. Pour ma part, le temps me manque hélas, pour approfondir plus son oeuvre immense, mais je me promets de le faire dès que possible, tant mon admiration pour son style est vive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorelei49
De temps en temps


Nombre de messages : 12
Localisation : Pyrénées Atlantiques
Date d'inscription : 25/03/2005

MessageSujet: Re: Ernst Jünger (1895-1998)   Lun 28 Mar à 0:50

sunny Cela me donne envie d'aller voir si je retrouve ses livres dans ma bibliothèque après mon déménagement... et après si longtemps sans les avoir lus! Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ernst Jünger (1895-1998)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ernst Jünger (1895-1998)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ernst Jünger
» Gendarmerie Nationale - 1895-1914
» nsr 500 movistar 1998 tamiya 1/12
» Plymouth Prowler 1998
» figurines "Godzilla" 1998

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lettres migrabondes :: Cousins germains :: L'Allemagne-
Sauter vers: