Lettres migrabondes

Migrabond: à la fois migrateur et vagabond (H. Bianciotti). Comme la littérature...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Grace Elizabeth King (1852-1932)

Aller en bas 
AuteurMessage
Alfred
Rang: Administrateur
Alfred

Nombre de messages : 306
Date d'inscription : 04/02/2005

MessageSujet: Grace Elizabeth King (1852-1932)   Sam 12 Fév à 17:00

Bayou l'Ombre, de Grace Elizabeth King, chez Actes Sud


"C'est un endroit qui ressemble à la Louisiane...

Ici, il est question du Sud. Pas le sud des plantations de Virginie, mais celui des bayous de Louisiane, ce pays pas tout à fait américain, pas tout à fait français. Nous sommes en plein XIXème siècle, à l'époque de la seule guerre sur le territoire américain entre 1776 et 2001, la guerre de Sécession (1861-1865). Cette guerre où les Etats-Désunis se déchiraient, entre nordistes et sudistes. Pour ceux qui ne voient pas bien, relisez les Tuniques Bleues.
L'histoire que nous raconte Grace Elizabeth King est celle des trois filles d'un riche propriétaire, Titine, Gina et Lolotte, nées quelques années avant la guerre en question. Elevées dans un sentiment ultra-patriotique, les deux aînées sont romantiques et idéalisent la guerre civile. Pourtant, on les met à l'abri des vicissitudes des combats en les envoyant à Bayou l'Ombre, une demeure isolée, perdue dans les méandres du Mississippi. Ici, malgré l'esclavage, pas de racisme cru, tout est latent, feutré. Et la petite dernière vit agréablement, péchant dans le bayou avec les petits noirs, et éduquée par une gouvernante française qui ressasse les souvenirs napoléoniens de son grand-père.
Jusqu'ici, ce ne pourrait être qu'une chronique du temps qui passe.
Mais tout est bouleversé le jour où une poignée de soldats bleus (nordistes) arrivent, avec trois prisonniers gris (sudistes)...
Au final, en moins de 100 pages, cet auteur que je ne connaissais pas nous livre, plus qu'un plaidoyer contre l'esclavage, de très belles pages contre la guerre. Au final, c'est une vraie découverte et un beau livre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Grace Elizabeth King (1852-1932)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mary Elizabeth BRADDON
» Dinosaur king.
» Duel : Jane Austen n°6 - Caroline Bingley vs Elizabeth Elliot
» La messagerie outlook de Miss Elizabeth Bennet (humour)
» [Strout, Elizabeth] Olive Kitteridge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lettres migrabondes :: Domaine anglo-américain :: D'un océan l'autre-
Sauter vers: