Lettres migrabondes

Migrabond: à la fois migrateur et vagabond (H. Bianciotti). Comme la littérature...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Luis de Camões (1524-1580)

Aller en bas 
AuteurMessage
Alfred
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 306
Date d'inscription : 04/02/2005

MessageSujet: Luis de Camões (1524-1580)   Lun 14 Fév à 23:12

Splendeur du Portugal

"Camões est au Portugal ce qu'Hugo est à la France ou Goethe à l’Allemagne. Un mythe, un géant. Et un géant qu’il faut relire, tant sa dimension d’auteur essentiel est encore plus visible aujourd’hui. Les Lusiades, c’est à la fois un formidable poème épique, une nouvelle Odyssée, un récit de la difficulté de la vie des marins du XVIe siècle, une défense de la foi chrétienne contre "le Turc", et une mythologie mêlant dieux antiques et figures chrétiennes. Un bonheur de lecture, qui laisserait presque sans voix tant il y a de richesses dans ces dix chants.
Camões était un petit escroc et marin malchanceux, mais aussi un grand poète s’estimant trop mal reconnu à son époque (quelques passages attaquent le pouvoir qui ignore son talent et ne le rémunère pas assez). Et, prenant pour prétexte le voyage vers l’Inde de Vasco de Gama, protégé par Vénus et évitant les pièges tendus par Bacchus ainsi que la félonie des Maures, il nous récite avec invention et génie un poème de toute beauté, évitant les écueils de la préciosité, (alors en vogue en France, par exemple). Le poème est en grande partie une reconstruction mythologique du Portugal et de son Empire. Camões, le poète borgne chante le Portugal et les portugais, mais il les tance aussi de trop se reposer sur les lauriers durement conquis auparavant. Et Camões, né autour de 1524 à l’époque de la gloire de l’empire, meurt en 1579, un an avant l’invasion du Portugal par l’Espagne, et la décadence du premier empire colonial, celui de ces Lusitaniens qui, les premiers, osèrent dépasser les bornes occidentales du monde et en découvrir un nouveau, insoupçonné des modèles gréco-latins. Le poète, qui a la conscience de vivre les dernières heures d’une époque glorieuse, est habité par l’idée de grandeur, et surtout d’une sorte de nostalgie de ce Portugal conquérant, peut-être ce qu’on appelle la saudade. Les humanistes avaient pris les Anciens pour modèles. Pour Camões, en découvrant un monde ignoré de leurs maîtres, les élèves les dépassent…
Véritablement, les Lusiades, de lecture relativement aisée, sont un pur chef-d’œuvre, à lire et relire."


Dernière édition par le Jeu 16 Juin à 0:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alfred
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 306
Date d'inscription : 04/02/2005

MessageSujet: Re: Luis de Camões (1524-1580)   Lun 14 Fév à 23:14

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Luis de Camões (1524-1580)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Citation de Luis de Camoens ...
» Le caméléon (The Pretender)
» Housse anti-pluie pour ma petite caméra
» [New] Caméra GoPro Rc / Hero
» Caméra caché

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lettres migrabondes :: Lettres portugaises :: Saudade lusitanienne-
Sauter vers: