Lettres migrabondes

Migrabond: à la fois migrateur et vagabond (H. Bianciotti). Comme la littérature...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Andreï Kourkov (1961-)

Aller en bas 
AuteurMessage
Alfred
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 306
Date d'inscription : 04/02/2005

MessageSujet: Andreï Kourkov (1961-)   Ven 4 Fév à 22:11

Grandeur et décadence

"Victor est journaliste en "free-lance" comme on dit. Malchanceux et sans amis haut placés, il surnage dans un ancien empire soviétique en pleine décomposition matérielle et morale, seul avec un pingouin neurasthénique adopté lors de la liquidation du zoo de Kiev. Kourkov encore une fois nous place dès l’abord dans un contexte déjà peu banal. Victor doit ensuite s’atteler à la confection de "petites croix", nécrologies anthumes de gens célèbres… Par-dessus viendront se greffer un flic amical, un scientifique à la retraite, une jeune fille, une gamine de 4 ans, etc…
Et il nous emmène dans des aventures que j’ai peine à qualifier : picaresques ? rocambolesques ? kafkaïennes parfois ? Kourkoviennes surtout…
Cet auteur de grand talent (que j’avais découvert avec génial "Le caméléon") nous balade encore une fois dans une Ukraine en proie à ses démons, avec un art très maîtrisé. Je regrette toutefois la fin, qui me laisse, si je puis dire, sur ma faim."

Disponible aux éditions du Seuil


Dernière édition par le Jeu 2 Juin à 23:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alfred
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 306
Date d'inscription : 04/02/2005

MessageSujet: Re: Andreï Kourkov (1961-)   Mar 8 Fév à 23:12

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alfred
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 306
Date d'inscription : 04/02/2005

MessageSujet: Re: Andreï Kourkov (1961-)   Sam 12 Fév à 16:41

Le caméléon, du même Kourkov, aux éditions Liana Lévi


"Amour sans frontières

Pourquoi ai-je attendu autant avant de découvrir Kourkov ? Cet auteur russe vivant en Ukraine a apparemment le vent en poupe ces derniers temps, et c’est mille fois justifié.
En effet, voilà un roman d’aventure, un vrai, un roman intelligent qui nous balade à travers les décombres de l’URSS.

Le narrateur, Kolya, est un russe qui vit à Kiev (comme Kourkov). Il lui advient tout un tas d’aventures après que dans son nouvel appartement, il ait découvert une édition annotée d’un livre de Chevtchenko, poète national ukrainien. Allant de découverte en découverte, il finit par s’attirer des ennuis et quitte précipitamment Kiev pour le Kazakhstan via Astrakhan. Là, dans le désert kazakh, il marche vers Fort Chevtchenko où le poète aurait enterré un trésor.
Son chemin croisera celui de nationalistes ukrainiens, des services secrets de l’ex-KGB, et surtout, d’une femme nomade, Goulia, une taiseuse au cœur pur, ainsi que d’un caméléon, symbole de chance pour les kazakhs.
Le trésor, quel est-il ? Du sable contenant le "génie national ukrainien", vague parfum de cannelle qui rend les gens meilleurs, quelques lettres de Chevtchenko, et surtout pour Kolya, l’amour d’une femme, un amour qui fait fi des frontières et des nationalismes de tout poil.

Une belle aventure, un roman presque picaresque, riche en rebondissement, doublé d’une réflexion sur les nationalismes dans l’ex-URSS. Passionnant de bout en bout, ce livre m’a rappelé les œuvres de Perez-Reverte, tant la parenté entre ces deux auteurs, pourtant de cultures très différentes, semble évidente, même si un certain humour désespéré existe chez le Russe qui est absent chez l’Espagnol. Bref, un grand auteur s’est levé à l’est, et la littérature russe semble plus vigoureuse aujourd’hui que jamais."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alfred
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 306
Date d'inscription : 04/02/2005

MessageSujet: Extraits du caméléon   Sam 12 Fév à 16:42

Patriotisme
"Le patriotisme de l’affamé, c’est le désir d’ôter le pain de la bouche de l’étranger ; le patriotisme de l’homme qui ne manque de rien est généreux et inspire le respect." (p.9)

Une taiseuse
"-Votre femme n’est pas bavarde ? a demandé Oleg, sa fourchette en suspens.
- Oh non, elle est kazakhe." (p.272)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alfred
Rang: Administrateur
avatar

Nombre de messages : 306
Date d'inscription : 04/02/2005

MessageSujet: Re: Andreï Kourkov (1961-)   Sam 12 Fév à 16:43

Je précise que j'ai classé Kourkov dans cette section consacrée à l'Ukraine, car il y vit et peut être considéré comme écrivain ukrainien. Néanmoins, il convient de préciser qu'il écrit en russe, et non en ukrainien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Andreï Kourkov (1961-)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Andreï Kourkov (1961-)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Andrei Kourkov : Le pingouin et autres romans...
» Andreï KOURKOV (Ukraine)
» Andreï Kourkov (Ukraine)
» [Kourkov, Andrei] Le pingouin
» [Kourkov, Andrei] Laitier de nuit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lettres migrabondes :: Sphère russe :: Entre Russie et Occident-
Sauter vers: