Lettres migrabondes

Migrabond: à la fois migrateur et vagabond (H. Bianciotti). Comme la littérature...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Boccace : Le Décaméron

Aller en bas 
AuteurMessage
Nuage de lait
Permanent
avatar

Nombre de messages : 54
Localisation : Sous un châtaignier...
Date d'inscription : 11/02/2005

MessageSujet: Boccace : Le Décaméron   Mar 7 Juin à 14:57

Je viens de relire une biographie de Giovanni Boccacio (Paris, 1313-Florence, 1373) , un bonhomme fort intéressant, et comme je suis d'un naturel feinéant, je vais me contenter de la copier/coller :

"Giovanni Boccacio, poète et humaniste italien, deviendra le maître de la satire. Il semble être né à Paris, de l'union illégitime entre son père, un marchand florentin, et une femme de la noblesse française.

Elevé à Florence, Boccace partira à Florence, vers l'âge de dix ans, pour apprendre la comptabilité. Il suivra finalement des études théologiques, classiques et scientifiques. Il sera admis à la cour de Robert d'Anjou, roi de Naples et prendra pour maîtresse la fille illégitime du souverain, Maria de Conti d'Aquino. Cette dernière servira sans doute de modèle à la fameuse Fiammetta, souvent citée dans l'oeuvre de Boccace.

Revenu à Florence, vers 1340, il deviendra ambassadeur itinérant. Il rencontrera Pétrarque, en 1350, et deviendra son ami jusqu'à la mort de ce dernier à Ravenne, en 1374.

Pétrarque accueillera Boccace à Venise, en 1363. Il lui offrira une maison, après l'accueil glacial que la reine de Jeanne Ière de Naples avait réservé à son ami. Boccace refusera et rentrera chez lui à Certaldo, près de Florence. Les dernières années de la vie, de celui qui deviendra l'une des grandes figures de la Renaissance, seront consacrées à la méditation religieuse. Boccace se verra confier de conférences sur Dante, qu'il animera jusqu'en 1374. Il décédera l'année suivante.

Boccace laissera derrière lui de nombreux ouvrages. Trois d'entre eux, sans doute inspirés par son amour pour Fiammetta, auront pour titre Il Filocolo (vers 1336), Fiammetta (1343-1344) - sa première romance en prose - et l'Amorosa visione (la Vision amoureuse, 1342-1343). Les deux premiers parleront d'amoureux éconduits. Le Philostrate (Il Filostrato, v. 1338) et la Teseida, (1340-1341) seront des poèmes en "Ottava rima", une forme poétique dont il sera maître. Il nous livrera également une Vie de Dante et un commentaire sur la Divine Comédie, ainsi que plusieurs ouvrages écrits en latin parmi lesquels Des dames de renom (De Claris mulieribus, 1360-1374). Boccace influencera d'illustres écrivains anglais, notamment Geoffrey Chaucer qui s'inspirera du Décaméron pour écrire ses Contes de Canterbury."


J'ai lu il y a quelques années Le Décaméron, écrit entre 1348 et 1353 et considéré comme l'oeuvre majeure de Boccace. Ce recueil de 100 nouvelles est terriblement plaisant et amusant à lire.
En fait, l'histoire se déroule pendant une épidémie de peste à Florence qui contraint dix jeunes gens à se réfugier hors de la ville dans un villa reculée et isolée (où ils resteront 10 jours). Là, afin de passer le temps et de ne pas céder à l'ennui, ils décident que chaque jour, chacun d'eux devra conter une histoire à ses compagnons sur un thème imposé par le "maître" du jour.
Evidemment, la plupart des sujets proposés tournent autour de l'amour, mais ces contes ou fabliaux se caractérisent par une certaine immoralité et sont en cela assez subversifs.
Je ne m'attendais pas à ça de la part d'un auteur du XIVe, mais ce fut une agréable surprise.. Mr. Green
Les histoires ne sont jamais grossières mais toujours raffinées et pleines d'esprit (il ne faut pas oublier qu'elles sont contées par de jeunes nobles bien éduqués), et surtout, aucune ne ressemble aux 99 autres, ce qui est un véritable tour de force pour moi.

Bref, un livre très agréable à lire, avec en prime un petit côté instructif (sur les moeurs de l'époque j'entends Mr. Green ) .
Que demander de plus Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Boccace : Le Décaméron
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des cas des nobles hommes et femmes, de Jean Boccace version 1410
» "Edition Moderne Illustrée" ( Ambert )
» représentation de boulanger / pain / four / vendeurs de pains

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lettres migrabondes :: Je t'aime à l'italienne :: Dolce Vita-
Sauter vers: